Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 février 2010

19/1/88

il existe, quelque part dans l'univers, non pas une planète, non pas une étoile, mais une toute petite pièce, comme une chambre, une chambre dans une espèce de bordel / il n'y a rien, dans cette petite pièce, aucun objet, aucun meuble, rien que des êtres indéterminés & inachevés, qui sont comme des putains, dociles, disponibles, endormies, des êtres qui sont des chiennes de vie, des êtres en puissance, qui attendent que quelqu'un rêve à eux pour qu'ils s'éveillent, que quelqu'un les sonne pour qu'ils descendent travailler / si on rêve assez fort à eux, au point par exemple de sentir son ventre se mettre à enfler, alors ils s'éveillent, en effet, ils montent à bord d'une petite capsule spatiale & ils s'acheminent tout doucement vers la personne qui les a appelés / parfois le rêve se refuse & se referme comme les mâchoires d'un piège & le petit astronaute privé d'oxygène se trouve éliminé en cours de route / la cabine pressurisée du rêve a explosé & avec elle le voyageur espéré / alors on dit « avortement », on dit « fausse couche », on dit aussi parfois « stérilité » ou « infertilité », on dit toutes sortes de choses, mais en réalité on ne sait pas bien de quoi on parle, comme c'est assez souvent le cas dans la vie

Les commentaires sont fermés.