Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 mars 2010

23/7/83

rue Fabre, Montréal / nous voici donc encore seuls sur la terre, seuls comme un jeudi, seuls comme un mardi, & c'est encore la nuit, dehors, ici, partout / nous sommes allés jusqu'au bout du monde, là où les oiseaux du malheur virent de bord, soûls d'insomnie / vivre, c'est s'envoyer des cartes postales à longueur de vie, c'est essayer que tout soit merveilleux & que le voyage se passe bien alors qu'on est assis dans la poubelle, malade à vomir, & qu'on voudrait supprimer le voyagiste qui n'existe pas, bien entendu / there's nothing to write home about anyway 'cause this is home, dear / nous n'irons pas plus loin que chez nous, jamais, Moi & Moi-Même, nous y sommes déjà, dans la chambre grise, là où il n'y a rien que la chambre & Moi & Moi-Même & le bout du monde qui est en nous-mêmes / nous voici donc encore seuls sur la terre

Les commentaires sont fermés.