Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 03 avril 2010

6/10/82

tout ce qu'ils ont vu, c'est une longue silhouette noire qui levait une arme vers eux à quatre heures du matin / il ne pleuvait plus, alors j'avais épaulé mon vieux parapluie comme un fusil & je m'étais mis à les canarder, comme ça, pour la forme / trois minutes plus tard, l'Avenue des Pins était bloquée, entre la caserne & le Théâtre de Quat' Sous, & ils me cernaient de tous bords tous côtés / il devait bien y avoir une douzaine de bagnoles & de camionnettes surgies de nulle part, & tous ces revolvers braqués sur moi & de puissants fusils aussi, des vrais, ceux-là, pas des jouets comme mon parapluie / maintenant j'étais dans leur film à eux, un film qui m'avait l'air, ma foi, plutôt sérieux / j'étais peut-être un peu éméché mais ce n'était quand même pas une raison, ils n'avaient rien compris, viser avec mon parapluie la première bagnole qui patrouillait paisiblement, de l'autre côté de la rue, ce n'était qu'un jeu, enfin presque / je pense qu'il s'était produit ce qu'on pourrait bien appeler une confusion des genres, disons / j'aurais aussi bien pu me sortir la queue & aller pisser sur le capot du premier bolide, je suppose que je me serais moins foutu dans la merde, n'est-ce pas, mais ils n'auraient peut-être pas compris non plus / ils ne comprennent jamais rien, nous n'avons pas du tout le même script, je crois / je fais semblant & ils s'imaginent que je suis sérieux & ils m'arrêtent pour ça, seulement pour ça / ces gens-là ne comprennent vraiment rien à l'art, je m'amusais, moi, mais la réalité, leur réalité à eux, jouait un autre jeu / voilà / ce n'était pas de la provocation de ma part, je m'étais simplement laissé emporter par ma vocation / en fait, j'avais perturbé l'ordre de la représentation & ils n'avaient pas particulièrement apprécié / que voulez-vous, on dirait bien qu'il ne faut pas jouer aux flics avec les vrais flics, ils n'aiment pas ça, ils doivent croire qu'on veut se moquer d'eux / ils n'ont peut-être pas tout à fait tort, après tout

 

Écrire un commentaire