Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 avril 2010

16/10/80

cet après-midi je n'ai croisé qu'une seule vraie belle femme durant les deux heures que j'ai passées à marcher seul sous la pluie, rue Beaubien, rue Saint-Hubert, rue Saint-Zotique, rue de Lanaudière, & je me suis surpris à penser que j'avais trouvé cette femme belle à cause de la maturité de son visage & je l'ai suivie un temps dans les rues mouillées en bandant doucement / je n'ai pas encore trente ans / Caroline n'a pas encore vingt-cinq ans / ce sont les vieilles salopes qui m'excitent le plus à présent, celles qui sont encore juteuses & pimpantes & coquines & pulpeuses / il y en a, il y en a / il y a la petite coquette en bottines de cuir noir que je vois rôder dans les parages avec son sac à main & ses jambes fines & ses bas blancs lustrés & son manteau rouge, aux abords du Marché Jean-Talon / il y a l'autre, la colorée au bibi assorti à son manteau « léopard », qui est si vive, si exubérante & toujours grimée comme un clown, une authentique exhibitionniste de music-hall, très certainement une ancienne pute (la pute d'autrefois, la vraie cochonne au grand cœur, joyeuse, délurée, qui aime les mâles bien membrés & les grandes claques sur les fesses & la boisson forte & la fête & le rire - pas la grue maigrelette d'aujourd'hui qui traîne sa misère de vivre & son mal de dent & sa seringue de merde dans les ruelles au milieu des poubelles) / l'idée de me taper ce genre de femelles m'excite extraordinairement (même si j'ai toutes les petites poulettes que je désire / les bars sont faits pour ça, après tout / & ma belle Caroline, qui ne se doute de rien / Caroline qui travaille la nuit / ô mon Dieu, merci) / être bien sucé, faire la chose à quatre pattes, etc. / il ne faut pas attendre d'être vieux pour fourrer des vieilles, autrement c'est l'amour chez les monstres & alors c'est laid & c'est triste & c'est inintéressant / c'est le ghetto, en somme

Écrire un commentaire