Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 juin 2010

8/6/75

se lever bien bravement

bien stupidement

encore tout bavant d'absence

se remettre debout dans l'horloge maudite

livré au monde au jour

à l'hébétude au temps

sortir & s'en aller claudiquer gauchement

dans le matin sinistre

s'en aller traîner son corps encombrant

& cette chose rampante & molle

l'ombre qui s'étire sur la face de la terre

comme une âme primitive & noire

témoin de l'opacité d'un être

que la lumière ne percera jamais

être chassé là-bas où il y a du bruit

& des gens & des petits chefs

& de l'argent & de la vitesse

& des croix sanglantes & des tableaux noirs

& des chiens qui hurlent

& des bébés bleus

arrachés d'un cosmos d'entrailles silencieuses

mon Dieu

pour qui

pour quoi

 

Écrire un commentaire