Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 mai 2010

12/8/75

j'étais entré dans la Taverne de mes Pères après toute une nuit de beuverie pour m'envoyer encore quelques verres de bière & avaler un petit quelque chose de solide, il était huit heures & demie du matin près de la rivière & la lumière du soleil était comme une apparition surnaturelle dans le rectangle de la porte ouverte à l'autre bout de la salle sombre, je regardais les vieux bonshommes & les facteurs en culottes courtes & les chômeurs édentés, je voyais les doigts jaunes & crasseux & les yeux délavés & les visages tragiques & je pensais à cette étrange phrase de Hobbes, « la seule passion de ma vie a été la peur », je ne savais pas qui était Hobbes & je ne me souvenais pas non plus où j'avais lu cette phrase qui m'avait vrillé le cœur, je pensais aux années de dérades barbouillées d'éclairs dans la ville crépusculaire & j'ai entendu quelqu'un dire distinctement dans mon dos : « le drame de ma vie, c'est ma vie » & il y a eu un grand éclat de rire moqueur & je me suis dit qu'il devait être temps pour moi d'aller dormir ou quelque chose

Écrire un commentaire