Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 juin 2010

30/4/74

combien d'hommes peuvent se vanter, à l'heure de la mort, d'avoir vécu un peu plus qu'une vie, d'avoir eu, en somme, ce qu'on appelle un destin ? / qui sont ces étranges hommes à destin ? serais-je l'un d'entre eux ? au nom de quoi faudrait-il que je le sois ? comment savoir ? / à force de barboter dans l'insignifiance, de dégringoler de catastrophe en pure calamité, de m'enfoncer toujours plus loin dans le désastre entièrement & totalement prévisible, je finirai peut-être un jour par arriver à donner une manière de corps à l'une ou l'autre de mes éternelles lubies, celle d' « être » ceci, cela, d'être P.D.-G. de Moi-Même Inc., etc., mais « avoir un destin » ? / qui sait ? rien n'est impossible, dans la vie, pas même l'improbable / & puis tout n'est pas qu'affaire de destin dans l'existence, n'est-ce pas / je crois que le mieux serait qu'on me tourne le dos, qu'on me chie dans les mains & qu'on me laisse chercher ma voie tout seul / avoir la paix plutôt que d'avoir un destin, voilà peut-être ce qui me plairait le plus, après tout / plutôt que de vivre un peu plus qu'une vie, arriver à faire en sorte de pouvoir vivre un peu moins qu'une vie, disons / (ha ! celle-là elle est vraiment bonne, mon gars !) /

Écrire un commentaire